En décembre 2017, le Crédit Agricole lançait partout en France EKO, une offre d’entrée de gamme à 2 euros par mois. Une initiative présentée comme une réponse à l’émergence de nouveaux acteurs 100% digitaux à très bas coût.
Une quinzaine de mois plus tard, la banque verte a-t-elle transformé l’essai ? Premier bilan avec Bertrand Corbeau, membre du comité exécutif de Crédit Agricole SA.